◇ Le mystère Le Nain ◇

Accès aux infos pratiques

Pour la première fois depuis près de quarante ans, une grande énigme de l’histoire de l’art est exposée au musée du Louvre-Lens, celle des frères Le Nain. Un événement exceptionnel tant leur biographie est peu détaillée et l’œuvre des trois peintres rare ! Sur les 75 tableaux qui leurs sont formellement attribués, 55 sont présentés au public et dont plusieurs sont inédits ! Les chefs-d’œuvre que nous propose l’exposition nous plongent dans une enquête qui depuis plus d’un siècle tente de redonner chaque œuvre à son créateur.

La fratrie le nain

Dans un intérieur pauvre, une famille de paysans est réunie près du feu de la cheminée pour partager un maigre repas…  La douceur de la lumière souligne délicatement les contours des visages et des corps. La poésie grave et noble que dégage la composition font de cette peinture un chef d’œuvre. Il est signé Le Nain.

« Le Nain n’existe pas. Il existe trois frères Le Nain.
Et personne ne saurait en conscience
dire quelle main peignit ce tableau. »
Jacques Thuillier (1978)

Derrière ce patronyme, inscrit en signature de plusieurs tableaux, se cachent en effet trois frères inséparables : Antoine, l’aîné, Louis son cadet et Mathieu le plus jeune. Nés aux alentours de 1600 à Laon en Picardie, ils sont formés par un artiste nordique dont le nom reste inconnu. Ils s’installent à Paris en 1629 pour y ouvrir un atelier dans l’enclos privilégié de l’abbaye de Saint-Germain-des-Prés.

Triple portrait frères Le Nain

Triple portrait – Louis et Mathieu Le Nain (vers 1646-1648)

Prodiges de la peinture, les frères Le Nain figurent parmi les artistes français les plus importants du règne de Louis XIII avec Nicolas Poussin et Georges de La Tour. Leurs plus célèbres tableaux représentent la vie paysanne avec une atmosphère poétique étrange et des personnages qui inspirent humilité et respect. Certaines toiles sont devenues de véritables icônes de l’histoire de l’art, alors que leur signification reste énigmatique et donne lieu à des interprétations multiples et contradictoires.

En parallèle de ces illustres scènes paysannes, l’exposition a aussi pour ambition de mettre en lumière les autres aspects de l’art des frères Le Nain : des petits cuivres aux grandes compositions religieuses et mythologiques.

Admis à l’Académie Royale dès sa création en janvier 1648, les trois frères peignent ensemble  jusqu’à ce que la peste emporte au mois de mai, à deux jours d’intervalle, Louis et Antoine. Mathieu vivra jusqu’en 1677 mais délaissera son art pour s’engager dans une quête effrénée de reconnaissance sociale qui entachera le patronyme des Le Nain qui passera alors dans l’oubli. Ce ne sera qu’au milieu du XIXème siècle que leur œuvre sera remise à l’honneur par l’écrivain et critique d’art Champfleury.

Louis : un génie méconnu?

Considéré comme le génie artistique de la fratrie, il est crédité des œuvres les plus connues, notamment celles des scènes paysannes, et pourtant il est celui le moins cité dans les sources anciennes. Son style se caractérise par des coloris froids fondés sur un camaïeu de brun avec des nuances de vert et des touches de rouge mais aussi par l’esthétique de l’éclairage traitée à la manière de Caravage ou de Rembrandt. Mais ce qui fait la force de son art c’est avant tout la puissance d’émotion qui se dégage par les empoignants regards de ses personnages et l’atmosphère calme et silencieuse de ses compositions.

Antoine, portraitiste et miniaturiste

Aîné des trois frères, il est titulaire de la maîtrise lui permettant d’ouvrir l’atelier de peinture et d’en devenir le chef. Spécialisé dans les tableaux de petit format sur bois ou sur cuivre, ses œuvres montrent des scènes d’enfants exécutées avec quelques maladresses de composition et de proportion.

Mathieu, l’ambitieux

Devenu peintre ordinaire de la ville de Paris en 1633, titré chevalier en 1658 puis décoré de l’Ordre de Saint-Michel en 1662, Mathieu semble chercher les honneurs civils et militaires. Sa personnalité artistique a pu être appréciée après l’attribution des tableaux miniatures à Antoine et des scènes paysannes à Louis.

Ses sources d’inspiration sont multiples, on lui attribue des peintures mythologiques, religieuses mais aussi de genre. Son mérite de portraitiste et ses relations à la Cour lui permettront de réaliser le portrait de Mazarin et celui d’Anne d’Autriche (œuvre perdue).

« La reine n’a jamais été peinte dans un si beau jour. »
Louis XIII à Mathieu

Autour des Le Nain

Cette section de l’exposition est consacrée aux artistes « suiveurs » voire « imitateurs » tant le succès des frères Le Nain était grand.

Les œuvres exposées ont longtemps passé pour des authentiques Le Nain ! Le travail des historiens de l’art a permis d’authentifier certains peintres comme Jean Michelin ou Alexandre Montallier d’autres demeurent anonymes. Des « noms de conventions » leur ont été attribués : « Maîtres des cortèges », « Maîtres aux béguins » ou encore « Maîtres des jeux ».

Questions disputées

Cette dernière section présente quelques « dossiers » de tableaux encore très débattus  et rend hommage aux historiens de l’art qui ont contribué à faire avancer l’enquête sur « l’affaire Le Nain ».

Sir Robert Witt (1872-1952)
Paul Jamot (1863-1939)
Jacques Thuillier (1928-2011)
Anthony Valabrègue (1844-1900)
Paul Fierens (1895-1957)
Charles Sterling (1901-1991)
Georges Isarlo (1897-1968)
Vitale Bloch (1900-1975)
Anthony Blunt (1907-1983)
Pierre Rosenberg
Jean-Pierre Cuzin
Neil MacGregor

L’Académie – Anonyme (vers 1640)

Le maître aux Béguins est-il Abraham Willemsens ?

La Tabagie

Longtemps considéré comme le chef-d’œuvre de Louis, aujourd’hui on soupçonne que le tableau a été laissé inachevé par Louis et terminé par Mathieu.

L’énigme concernant les frères Le Nain ne s’arrête pas à découvrir leur biographie, leur personnalité ou de savoir qui a peint quoi. Même si plus d’un écrivain a tenté d’éclaircir le mystère, l’obscurité plane quant à leur intérêt pour les scènes paysannes et à la présence d’objets luxueux, incongrus pour la paysannerie… Une enquête artistique à ne pas manquer pour les friands de défis et d’énigmes !

Retrouvez les infos pratiques sur la 2ème page

Publicités